L’aménagement de la salle de bains pour une personne à mobilité réduite

plomberie,eau,chauffage

Intervention au 06 16 18 44 53

Dans les maisons individuelles ayant fait l'objet d'une demande de permis de construire déposée à compter du 1er janvier 2010, au moins une salle d'eau doit être équipée de manière à ménager la possibilité d'installer une douche accessible. Lorsque la douche n'est pas installée dès l'origine, son aménagement ultérieur doit être possible sans intervention sur le gros oeuvre. Lorsque le logement comprend plusieurs salles d'eau, la salle d'eau ainsi équipée est située au niveau accessible.

Pour lire le texte de loi : cliquez ici

Principes de conception d’une salle d’eau accessible

  • ressaut maximal de 2 cm
  • siphon de sol afin de réaliser "une douche accessible"
  • siphon direct par encastrement dans le support
  • siphon avec receveur extra-plat (équipé d’une bonde de vidange) ou d’un caniveau.

L’écoulement de l’eau

Afin de permettre l’écoulement de l’eau, le support doit présenter une pente minimale de 1% autour du siphon à grand débit.

La glissance

La présence plus ou moins importante d’eau au sol, influe quant au choix des revêtements et notamment de leurs caractéristiques de glissance, pour assurer la sécurité des personnes âgées mal assurées ou se déplaçant avec difficulté.

L’étanchéité à l’eau du support

Une parfaite étanchéité doit être assurée pour satisfaire à la règlementation en vigueur.
L’aménagement de la salle de bains pour une personne à mobilité réduite Que ce soit pour des raisons de sécurité, dû à l’âge des occupants, ou à un handicap, il peut être important de rendre la salle de bains plus accessible et sécurisée, pour tous. Une salle de bains adaptée aux personnes à mobilité réduite devra donc prioritairement être fonctionnelle et répondre à quelques critères de circulation, sécurité et équipement, à prendre en compte dès la création ou la rénovation de cette pièce, sans pour autant sacrifier le côté déco et ambiance de la pièce. Bien sûr ces conseils sont donnés à titre indicatif, et sont à adapter en fonction du handicap ou de la difficulté du ou des utilisateurs de la salle de bains. Espace de circulation De manière générale, votre salle de bains devra être équipée de carrelage de sol antidérapant et de porte offrant un passage utile d’au moins 80 cm. Idéalement, cette porte sera coulissante car plus facile à manipuler. Le sol sera parfaitement plan et son accès n’aura pas plus de 2 cm de différence d’avec la pièce contigüe, avec un chanfrein ou une barre de seuil. Dans le cas où cette salle de bains doit être accessible en fauteuil, il vous faudra prévoir, dans l’aménagement, un espace circulaire (aire de giration) entre 150 et 190 cm. Voir aussi : L'aménagement de la salle de bains Équipement et matériaux Vous trouverez ci-dessous quelques indications de base, pour l’aménagement et l’équipement des principaux éléments de votre salle de bains, facilitant son accès à une personne à mobilité réduite. Lavabo Un lavabo suspendu est fortement recommandé, sans meuble, ni évacuation ou siphon gênants qui seront de préférence encastrés, déportés vers le mur, ou passeront sur le côté, pour permettre à une personne en fauteuil d’y passer les genoux et d’atteindre les robinets. La hauteur indicative de 80 cm est à adapter bien sûr en fonction de la situation. Certains systèmes permettent même le réglage de la hauteur du lavabo. Le miroir sera lui posé à 100 cm du sol maximum et idéalement incliné vers le sol. Les accessoires tels que porte-savon, porte-serviettes devront, eux aussi, être plus facilement accessibles. Placez-les à moins de 1,30 m du sol. Robinetterie Choisissez, de préférence, des robinets à mélangeur thermostatique. En effet, le réglage continu de la température de l’eau ainsi que la manipulation du levier (pas de robinet à tourner) les rendent bien plus pratiques et aisés à utiliser que des mélangeurs classiques. Il existe aussi des arrivées d’eau à commande infrarouge. Douche L’espace douche sera idéalement sans ‘marche’, à hauteur du sol (à l’Italienne) muni, comme tout le sol de la salle de bains, d’un carrelage antidérapant. Cet espace sera également équipé au minimum d’une barre de soutien, posé entre 70 et 80 cm du sol. Les commandes du mitigeur devront se situer entre 90 et 120 cm du sol. Au niveau de la circulation pour un fauteuil, il faudra garder un espace, dégagé de tout obstacle ou porte, de 130 cm sur 80 cm. Un siège escamotable dans la cabine de douche pourra aussi être ajouté selon les cas. Quelques configurations de douches italiennes et à parois Voir aussi : PDF «poser douche italienne» Installation d’une douche Les douches Baignoire Elle sera, selon les cas, parfois préférée à la douche, pour éviter les chutes. D’une dimension minimale de 80 cm de large sur 180 cm de long, elle sera équipée, tout comme la douche, d’un mitigeur thermostatique, placé dans la majorité des cas en bout de baignoire, et non sur le côté ce qui pourrait gêner le transfert depuis un fauteuil. Les baignoires à portes étanches sont désormais très présentes et accessibles aux particuliers. Pratiques, elles permettent un accès et une sortie plus facile du bain. WC La hauteur du siège, lunette comprise, devra se situer à 50 cm du sol maximum, le WC sera d’une largeur d’environ 40 cm, la commande de chasse et le dévidoir à papier devant être à une hauteur de 80 cm pour en faciliter l’accès. Les WC seront équipés d’une barre de soutien, elle aussi, à une hauteur de 80 cm, ou d’un trombone relevable. Que l’accès soit de face ou de côté, il faudra prévoir un espace de 80 sur 130 cm pour faciliter le transfert depuis un fauteuil. L'aménagement des WC Électricité Interrupteurs et prises seront idéalement situés à une hauteur de maximum 90 à 100 cm, pour en faciliter leur maniement. Il est aussi possible d’installer des détecteurs de présence. Pensez, dans le cas d’une douche italienne, à poser des parois de protection. L’utilisateur ne pourra absolument pas, en ayant les pieds dans l’eau, avoir accès à une prise ou un interrupteur. Les normes de sécurité électrique dans une salle de bains Voir aussi : Hydrothérapie La chromathérapie

Garantie

la responsabilité civile professionnelle qui couvre les accidents de chantier
et la garantie décennale qui couvre pendant 10 ans les travaux réalisés.

Crédit d'impôts

Le crédit d’impôt concerne également l’adaptation du logement aux personnes âgées et handicapées et s’applique aux matériels suivants : lavabos à hauteur réglable, baignoires à porte, siphons déviés, cabines de douche, bacs à douche, portes de douche, sièges de douche muraux, ainsi que les mains courantes, barres de maintien ou d’appui (décret n°2006-555 du 17 mai 2006).

Des crédits d’impôts pour l’installation ou le remplacement d’équipements spécialement conçus pour les personnes âgées ou handicapées sont possibles (douche à l’italienne…). Les travaux doivent être réalisés par une entreprise et ouvrent droit à un crédit d’impôt de 25% sur la facture totale (fourniture et pose) . Le crédit d’impôt est un avantage fiscal ouvert à tout contribuable (propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit…) qu’il soit imposable ou non. Les montants de travaux réalisés sont à indiquer sur la déclaration de revenus. Si vous êtes imposable, cet avantage fiscal prendra la forme d’une réduction d’impôt, voire d’un remboursement si le crédit d’impôt excède l’impôt sur le revenu dû. Si vous n’êtes pas imposable, l’Etat vous remboursera la somme correspondante. Il faut savoir que si l’installation de votre douche par exemple est effectuée par un spécialiste, vous aurez droit à un crédit d’impôt allant jusqu’à 25% du prix total de la prestation et du matériel. Les travaux destinés aux personnes âgées et handicapées peuvent donner droit à des crédits d’impôts. Il doit représenter la résidence principale du locataire ou du propriétaire, c’est-à-dire celle où il séjourne pendant au moins huit mois de l’année. Sont concernés les particuliers réalisant des travaux dans leur résidence principale qu’ils soient propriétaires, locataires, usufruitiers ou occupants à titre gratuit. Le crédit d’impôt en faveur de l’aide aux personnes, accordé au titre des dépenses d’installation d’équipements spécialement conçus pour les personnes âgées ou handicapées est prolongé jusqu’au 31 décembre 2014!

Profitez de la TVA à 7 %

La réduction de TVA de 19,6 % à 7 % concerne tous les propriétaires ou locataires de locaux d'habitation de plus de 2 ans. En matière d'amélioration des sanitaires, elle s'applique uniquement aux travaux réalisés par un professionnel, aux équipements et matériels fournis et posés par ce dernier. Pour bénéficier de ce taux réduit, il suffit de fournir à l'entrepreneur une attestation justifiant que ces travaux sont destinés à l'habitation et que la construction remonte à plus de 2 ans. Travaux destinés aux personnes âgées et aux personnes handicapées Le crédit d’impôt égal à 25% des dépenses, dans la limite de 5 000 € pour un(e) célibataire et 10 000 € pour un couple. Le crédit d’impôts vient alléger le montant de l’impôt dû pour les personnes imposables, mais contrairement à la déduction d’impôt, les personnes non imposables ou faiblement imposables touchent un chèque du fisc si le crédit d’impôts qui leur est accordé est supérieur au montant de leur imposition. Marche à suivre Pour bénéficier du crédit d’impôt, si vous avez engagé des dépenses ouvrant droit à un tel avantage, rien de plus simple. Vous n’avez aucun calcul à effectuer. L’administration se charge de tout. Il vous suffit de reporter le montant sur votre déclaration de revenu papier ou en ligne dans les cases prévues à cet effet. N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations. Vous pouvez consulter également : Le crédit d'impôt : le texte officiel Voyez aussi nos informations concernant la TVA à 7%.

Les adresses utiles

Back to Top